LOCATION MEUBLEE

Un bien loué meublé doit disposer d’une liste minimale de meubles imposés par l’Etat (source service-public.fr) :

  • Literie avec couette ou couverture
  • Volets ou rideaux dans les chambres
  • Plaques de cuisson
  • Four ou un four à micro-onde
  • Réfrigérateur
  • Congélateur ou compartiment à congélation du réfrigérateur d’une température maximale de -6°
  • Vaisselle en nombre suffisant pour que les occupants puissent prendre les repas
  • Ustensiles de cuisine
  • Table
  • Sièges
  • Étagères de rangement
  • Luminaires
  • Matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement (aspirateur s’il y a de la moquette, balai et serpillière pour du carrelage …) 
Importante différence avec le bail de location nue, le bail de location meublée est signé pour une durée minimale de seulement un an (neuf mois dans le cas d’une location étudiante). La durée du préavis en cas de départ du locataire sera cependant de seulement un mois.

 

A noter, la location meublée non professionnelle (LMNP) est imposée dans la catégorie des revenus BIC (bénéfices industriels et commerciaux). De ce fait, il est incompatible de faire de la location meublée dans une SCI à l’impôt sur le revenu.

Quelle fiscalité ?

A l’instar du régime de location nue, deux régimes s’offrent à vous : le micro BIC et le régime réel.

LE MICRO BIC :

Le micro BIC s’applique automatiquement lorsque vos revenus locatifs annuels sont inférieur à 72 600€ hors charges.

Dans ce cas de figure, le revenu net imposable correspond aux loyers annuels encaissés, diminués d’un abattement forfaitaire de 50%.

Il est ajouté à vos revenus globaux et soumis au barème progressif de l’impôt.

 
LE REGIME REEL :
 
Vous déduisez de vos loyers, l’ensemble des charges inhérentes au bien immobilier. 
Si le résultat est positif, il est alors ajouté aux revenus globaux.
Dans le cas contraire, le déficit est reportable pendant dix ans, uniquement sur les revenus tirés de la location meublée non professionnelle.
 
L’énorme avantage de la location meublée, c’est l’amortissement du bien.
En effet, avec l’appui fortement recommandé d’un expert-comptable, il est possible d’amortir le montant du bien (jusqu’à 30 ans), ainsi que les travaux et le mobilier (de 5 à 15 ans selon les postes). L’amortissement est une charge calculée (non décaissée), qui permet de minorer le résultat foncier et donc de diminuer votre imposition.
 
Important : les frais liés à l’acquisition du bien sont également amortissables. La prestation de L’Atelier Immo est donc répartie sur une période allant de 5 à 10 ans et vous permet d’économiser de l’impôt.